dimanche 25 mars 2012

Zooplanctons-nous !

Hier matin, les températures se radoucissant nettement actuellement dans mon sous-sol et donc dans ma fish-room, mes femelles xiphos ont recommencé à pondre.

Je précise qu'elles sont séparées des mâles depuis l'automne et qu'elles ne pondaient plus, les températures étant trop basses. Elles ont donc été fécondées il y a des mois et ont attendu que les températures regrimpent au-dessus de 20°C pour reprendre leur cycle de reproduction.
Une preuve de plus que les femelles des poissons ovovivipares comme les xiphos ou les guppies conservent vraiment longtemps la semence des mâles et restent donc longtemps fécondes après séparation.

Plongées dans un récupérateur d'eau de 300 litres dans mon sous-sol et isolées dans des bouteilles de 8 litres ajourées et équipées de filets pour permettre aux alevins de s'en échapper, elles n'ont ainsi pas pu dévorer toute leur progéniture, et il est maintenant temps pour moi de nourrir les bébés !

Direction, donc, mes élevages extérieurs de plancton pour leur donner ce qu'il y a de plus frais et de plus sain : du zoo-plancton presque sauvage, mais pas récupéré dans une mare infestée de parasites et de maladies diverses ! Que du bon manger du jardin !

Voilà d'ailleurs une excellente occasion de mesurer la température des bacs extérieurs : 21°C par cette belle après-midi de fin mars incroyablement ensoleillée !

C'est donc dans un poubellarium sans poissons que j'ai pêché le biberon des gamins, sous la forme d'une fricassée de daphnies et de cyclops.


On distingue bien sur la photo les grosses daphnies, encore rares, nageant au milieu de myriades de cyclops, larves et adultes.
Ce sont des proies de taille convenable pour des xiphos nouveaux-nés, mais qui auraient été bien trop grosses pour des alevins de poissons ovipares, comme des danios et autres Barbus...

Cette alimentation est probablement la meilleure, meilleure même que les nauplies d'artémias, qui perdent leur valeur nutritive en quelques heures après l'éclosion, vivant en effet sur leurs seules réserves sans alimentation adaptée.
Là, ces petits invertébrés passent directement du poubellarium à l'estomac de mes alevins. Il y a moins de 5 minutes, ils étaient encore en train de se gaver de phytoplancton et animalcules divers et infiniment variés, boostés par le soleil. Vitamines garanties et aucune carence possible.

Bref, un bon départ dans la vie pour la bleusaille !

4 commentaires:

Anonyme a dit…

salut, comment fais tu pour élever tes petites bestioles^^

j'ai mis en place hier des poubellarium, 2 de 80 Litres et je vais donc laisser l'eau vieillir tranquillement, j'y ai déjà placé des plantes, tu as acheté des souches que tu laisses multiplié dans ton poubellarium une fois que l'eau a prix de la couleur ?
tes poissons une fois dans le poubellarium se nourrissent exclusivement de ca et de se qui tombe a la surface ?

en tout cas je te remercie pour ton blog très détaillé qui donne des idées aux jeunes comme moi qui ont une place limitée a l intérieur et qui peuvent mettre des poubellariums chez belle maman ^^

merci
cordialement
seb du mans

Administrateur a dit…

Bonjour Seb !

Oui, ce sont des souches que j'ai introduites voilà maintenant près d'une dizaine d'années et qui se maintiennent d'année en année et au fil des saisons...
Tu as bien fait de remplir tes poubellariums, c'est la bon moment. Laisse l'eau verdir et s'enrichir en bestioles variées de toute taille avant d'y placer des poissons en mai.
Mais tu devras nourrir un peu en été : ce qui tombe du ciel est très insuffisant, malheureusement, pour alimenter deux ou trois poissons.

Bonjour à belle-Maman !

Anonyme a dit…

merci pour cette reponse rapide, tu fais un elevage a coté pour nourrir tes poissons l'été

seb du mans

Chris a dit…

Bonjour et félicitation pour ce blog.
J'aime bien les idées que vous partagez ici. Je débute en aquario et j'aimerai savoir si c'est possible d'avoir un aquarium naturel avec des poissons rouges (mon bac 240L et 1 tete de lion) à bientot