mercredi 23 janvier 2013

Danio albo : une perle dans un poubellarium !


J'avais sorti l'été dernier des Brachydanios albolineatus, vous vous souvenez ?

Et en fouillant dans mes photos, j'en retrouve certaines prises en fin d'été.

Ces poissons ont été tout ce qu'il y a de discret pendant tout l'été, absolument invisibles depuis la surface.

Pour deviner leur présence, il fallait lâcher un peu de nourriture, la regarder couler, la suivre bien des yeux. On la voyait s'enfoncer, franchir les inextricables buissons d'algues filamenteuses et là, à quelques centimètres du fond, on pouvait apercevoir des silhouettes fugaces qui faisaient disparaître la nourriture ! Quelques ombres extrêmement rapides, en forme de poisson fuselé : mes danios !

Il fallait plonger l'épuisette pour, avec un peu de chance, en ressortir deux ou trois.


On comprend en voyant les reflets de celui-ci pourquoi le nom commun anglais est le « Danio perle ». La photo ne lui rend d'ailleurs pas vraiment justice, tant il est difficile de restituer les reflets presque violets de ses écailles.


Les poissons, hébergés dans un poubellarium enterré de 80 litres (donc frais au fond en été), cohabitaient avec une abondante nourriture vivante, qu'ils n'avaient pas épuisée au moment de les récupérer en fin de saison. On imagine facilement que ça grouillait à souhait au fond du poubellarium !

Rentrés en automne, mes Danios albolineatus n'ont pas fait d'alevins, et je les ai récupérés au grand complet et magnifiques, mais sans bébés.

Ils passent actuellement l'hiver au sous-sol, dans des bacs non chauffés et non filtrés, dont la température varie de 14 à 17°C, avec leurs souvenirs des beaux jours, de soleil et de proies vivantes.

Pour conclure, je pense que l'on peut accorder au Brachydanio albolineatus le Label officiel de compatibilité avec la méthode du Poubellarium, sous les auspices du Grand Poubellarium Cosmique.

Voilà donc un poisson, peu courant dans le commerce, un peu méconnu, mais que j'aime de plus en plus pour sa silhouette, son comportement joueur et ses couleurs nacrées.

Vivement le printemps 2013 !

4 commentaires:

Manu du 25 a dit…

C'est vrai que c'est un poisson très fade en magasin. J'en vois de temps en temps, mais ils sont loin d'être aussi beaux que sur les photos.
Bravo.

Jeanmi a dit…

Et en friture que donne-t-il ? LOL non je plaisante, je préfère le chat en matelote et le "hot dog"...

PS: moi j'ai viré les codes de reconnaissance, depuis je n'ai aucun problème.

sève de la fleur a dit…

tiens, question au passage: pour votre installation en intérieur, avez-vous une installation "en batterie", ou plusieurs aquariums?
Et décidément, ce blog me fait baver. Dommage que mon mari ne partage pas mon attrait pour les poissons snif!

Administrateur a dit…

@ sève de la fleur
J'utilise de magnifiques aquariums de 30 à 50 litres, tout en plastique gris qui valent entre 2 et 5 euros pièce !
Tout ça dans mon sous-sol, avec la simple lumière naturelle.
Quelques-uns de ces bacs (de 10 à 30 litres sont en polypro transparent, mais je trouve ça plus stressant pour les poissons que les parois opaques.
Comme la température est basse, je nourris très peu et ils salissent aussi très peu.
Les poissons vivent au ralenti (et donc plus longtemps) avec des températures modérées, contrairement aux animaux à sang chaud, comme le chien, la Mauricette ou le prof de maths.
Tiens, je vais penser à faire des photos du bac à xiphos en plastique au sous-sol...