lundi 30 avril 2012

Poubellarium à conchonius

Un coup d'oeil à la météo permet d'anticiper une très belle journée ensoleillée, mais surtout des températures très clémentes et douces pour demain matin.

L'idéal pour sortir des poissons peu frileux comme les Puntius (ou Barbus) conchonius.

La mise à l'eau s'est faite dans un poubellarium de 80 litres à 20°C, exactement la même température que leur aquarium naturel non chauffé à l'intérieur.
Les heureux élus sont au nombre de six, sans que j'aie aucune idée de la répartition des sexes.
J'ai pêché toutes les larves de moustiques que j'ai pu et je les ai mises dans leur nouveau logement, histoire que ce soit un peu la fête en arrivant !

Les Puntius conchonius ne sont pas des poissons compliqués. Ils étaient très bien acclimatés depuis des semaines, et ont pris leurs aises sans grande difficulté dans le poubellarium.

Ils ont maintenant, selon la météo, plusieurs heures chaudes devant eux, puis un matin pas trop froid suivi d'une nouvelle belle journée pour s'habituer à leur nouvel environnement. J'ai donc bon espoir qu'ils deviennent magnifiques, même si leur gloutonnerie rend toute reproduction assez hypothétique ! Ou alors, il faudra les transférer dans un poubellarium plus grand, au fond équipé de cachettes innombrables, pour avoir l'espoir que quelques alevins échappent à leurs parents.

C'est donc un nouveau pas dans une saison Poubellarium 2012 qui s'annonce vraiment superbe.

dimanche 29 avril 2012

Mes poubellariums enterrés attendent les beaux jours !

Pendant que j'y suis, puisque je ballade mon appareil photo dans le jardin, autant vous donner des nouvelles des 19 poubellariums enterrés à la force de mes petits poignets...
Je les ai mis en eau voilà maintenant plus d'un mois, et ils attendent les beaux jours en se transformant tout doucement en petits trous d'eau naturels et vivants.
Le soleil, le printemps, les poussières diverses chargées en spores et autres débris, mais aussi les insectes, font leur oeuvre.
Chacun de ces trous d'eau devient progressivement un écosystème singulier, différent de son voisin, et d'une complexité qu'il serait vain de vouloir maîtriser de façon analytique, comme nous le faisons si souvent dans nos aquariums.
Certains ont déjà reçu quelques brins de plantes, une racine d'iris, et nombreux sont ceux qui sont de véritables petits réservoirs à moustiques, qui régalent mes poissons restés à l'intérieur.

Le temps agit comme je ne pourrais pas le faire moi-même, et je lui fais confiance pour me fabriquer des petits paradis à poissons, pourvu que je sache éviter de les surpeupler. Tout sera là.

On voit sur la photo que la verdure gagne et regarnit les bordures des poubelles. J'espère que le plastique disparaîtra ainsi progressivement.

Z'avez vu ? J'ai même mis des petits bâtonnets blancs en bois pour inscrire le contenu de chaque poubellarium !

A suivre donc...

samedi 28 avril 2012

Les Tanichthys qui venaient du froid !

Mes amis, le moment est venu de vous révéler la grande victoire de l'Homme sur la Nature, ou plutôt de l'Homme sur les livres d'aquariophilie.

En effet, sous vos yeux ébahis, je vais vous décrire ce qu'il est advenu des 10 malheureux Tanichthys linni que j'ai très imprudemment exfiltrés de ma fish-room en direction d'un poubellarium fin mars.
Il faut dire qu'il faisait beau, fin mars ! Mais tout s'est gâté ensuite, comme vous le savez, dès le mois d'avril-ne-te-découvre-pas-d'un-fil lors duquel certains matins ont vu le mercure descendre pile sur le zéro, le bougre !

Je vous l'avoue, je n'en menais pas large, fou d'inquiétude, décomposé d'angoisse, bref, j'en mordillais mon doudou...

Je suis donc allé ce matin en mission de reconnaissance pour me rendre compte de l'état des troupes dans ce poste avancé de 80 litres exposé au froid mordant.

Voici déjà le quartier général des troupes :

Comme vous pouvez le constater malgré votre vue défaillante, les iris des marais ont poussé comme une verrue sur le menton de Mauricette, et les racines n'ont fait que prospérer, transformant probablement l'intérieur de ce poubellarium en jungle impénétrable.

Quelques coups d'épuisette, un peu inquiet, et hop ! Une femelle :

... avec un ventre de camionneur amateur de bière ! Ça sent les pontes de printemps, tout ça ! 

On continue avec l'épuisette, et on ramène une petite collection de mâles, tous plus colorés les uns que les autres, et en tout cas bien plus colorés que leurs copains restés à l'intérieur :



Et un quatrième, connu sous le nom de"Maurice-les-grandes-nageoires" :

Qui a dit que les Tanichthys n'avaient pas de belles couleurs ?

Bref, tout le monde est apparemment en grande forme, et a supporté semble-t-il avec plaisir les températures frisquettes de ce mois d'avril 2012, au milieu des racines aquatiques.

Le début de saison poubellarium 2012 est donc un succès.

Une petite dernière pour la route ?

Vivement les beaux jours de mai, j'ai vraiment hâte de rendre la liberté à tous les autres locataires de ma fish-room.







vendredi 27 avril 2012

Danios rerio congelés !

Comme promis, et malgré un planning chargé ces temps-ci, voici quelques nouvelles des poissons envoyés en éclaireurs pour cette saison 2012.
Je vous l'ai dit, j'ai sorti, dans les premiers jours d'avril, une sizaine de Brachydanio rerio.
Ils ont eu droit à un poubellarium standard de 80 litres, sous la forme de la traditionnelle poubelle noire bien connue des concierges de jadis, et dont voici la photo :
Comme vous pouvez le constater, les prestations du logement sont basiques, et le confort assez spartiate pour l'instant. Mais il suffira d'un peu de soleil pour que les plantes égaient un peu la copropriété.

En revanche, il y a largement de quoi manger ; des myriades de daphnies et de larves de moustique y sont déjà assez nombreuses pour que les poissons ne parviennent pas à les éradiquer.

Mais la question est sur toutes les lèvres : comment nos petits locataires ont-ils vécu les dernières semaines, très froides et parfois même glaciales, puisque ma banlieue a affiché un petit zéro degré mi-avril un matin.

Je suis donc allé à la rencontre des habitants et j'ai pu rencontrer deux belles femelles...

Voici Madame Géraldine Chougnard, locataire du premier :

Et Ernestine Boulougnou, du rez-de-chaussée :

Merci d'éviter les commentaires désobligeants sur l'embonpoint de Géraldine (la première), elle est en réalité enceinte, chargée d'oeufs jusqu'à la gueule.

Bref, cette petite visite m'a bien rassuré sur l'état de santé de mes "protégés", qui semblent, si j'en juge par leurs couleurs, se sentir dans leur poubelle comme des poissons dans l'eau.

Dans notre prochain épisode, je vous donnerai des nouvelles des Tanichthys et de leur poubellarium envahi de racines d'iris des marais.

Allez, je vous laisse, je cours me réchauffer à la maison !


samedi 21 avril 2012

Danios et Tani en poubellarium très froid !

J'ai été un peu débordé ces temps-ci, et j'ai donc laissé le blog un peu en roue libre.

Mais, suite à vos demandes, j'ai décidé de procéder à une partie de pêche pour vérifier la condition physique de mes protégés.
Il s'agit des Tani dont nous avons déjà parlé, mais aussi de Brachydanio rerio, au nombre de 6, installés dans les premiers jours d'avril, dans une autre poubelle noire de 80 litres.

Je dois donc mettre en ligne des photos du poubellarium des danios (pas très spectaculaire !), mais aussi quelques portrait des poissons pour voir comment ils ont vécu la période de froid d'avril.

J'ai bon espoir, pour avoir aperçu quelques Tani en passant, et aussi parce que ce sont des espèces pas faciles à enrhumer !

Vivement les vrais beaux jours de mai, pour sortir les autres espèces un peu plus frileuses, les reproductions commençant à envahir la fish-room.

Bon, je vous fais des photos et je reviens !