lundi 6 février 2012

Aquarium sibérien non chauffé !

Quand il fait -15°C dehors dans ma banlieue parisienne, on est bien content de pouvoir pratiquer l'aquariophilie naturelle en intérieur...
Parce que, côté poubellarium, à part faire des trous dans la glace, on peut pas faire grand chose ces jours-ci !

Donc, je passe mes journées dans mon sous-sol, dans ma fish-room, avec pour seule compagnie mes poissons et toutes les autres bestioles qui participent à faire de mes aquariums des petits coins de nature, des trous d'eau, des mares de rêve.

Et il faut bien avouer que, au sous-sol, ça caille !

Je ne chauffe qu'un seul de mes bacs, ainsi qu'un poubellarium intérieur de 300 litres.
Tous les autres aquariums sont à température ambiante, c'est-à-dire 17°C dans un hiver normal.

Cette année, on se demande bien ce que fait le gouvernement, il fait un froid de tous les diables. Si j'étais ministre, moi j'vous l'dis, ça s'passerait pas comme ça !

La maison est chauffée à 18°C (on peut pas plus, sinon ça explose), et ça nous donne royalement un 14-15°C au sous-sol, dans ma fish-room.
Ce qui explique que vous ayez, ces temps-ci, assez peu de nouvelles de mes poissons : normal, ils ont du mal à écrire avec les doigts gelés.

J'en ai profité pour faire une petite photo de mon bac à cyprinidés, dont la température est actuellement de 15°C les bons jours, et parfois plutôt 14°C.
La photo n'est pas très bonne (moi aussi, j'ai les doigts gelés!), mais on y distingue tout de même l'aspect général de ce petit aquarium naturel, sans filtre, sans chauffage, sans sol autre que les déchets dégradés, mais bourré de plantes et intensément éclairé.

Les plantes sont des Ceratophyllum demersum ainsi que des plantes de surface comme des lentilles d'eau et des Pistias stratiotes. On distingue d'ailleurs assez bien les longues racines déployées des Pistias qui s'enfoncent sous l'eau, constituant des cachettes très appréciées des alevins en période de reproduction, tout particulièrement en saison et en poubellarium.
En extérieur, il n'est pas rare que ces racines atteignent une longueur de 70 cm, soit plus que la profondeur standard d'une poubelle !

Ce que je trouve remarquable, c'est surtout que la population de cet aquarium ne semble pas souffrir d'une température qu'elle n'est pas censée tolérer en théorie.


Mais la nouveauté, ce sont les Puntius titteya (ex Barbus titteya) qu'on voit parfaitement sur la photo, mâles et femelles, qui se portent comme des charmes à 15°C ! Et ça, c'est déjà plus surprenant !

D'où la théorie du stress, une fois de plus : ils sont en groupe de 6 individus et peuvent se cacher autant qu'ils le souhaitent dans cet aquarium sans aucun bruit de filtre. Ma présence est anecdotique dans la pièce et ils sont donc rarement observés. Enfin, ils sont nourris de petites bestioles vivantes à volonté, et pas de paillettes industrielles tristounettes... Tout cela peut expliquer que, tous ces stress étant levés, le seul stress dû à la température ne suffise plus à avoir des conséquences néfastes.

Bref, ce qu'un poisson ne supporte pas en aquariophilie traditionnelle « technophile », il le tolère très bien dans un contexte moins stressant.

Et si on réfléchissait à tout ça avant ces élections présidentielles à venir ?


12 commentaires:

caroline a dit…

Bonjour
Après avoir relu votre blog en long en large et en travers , l'idée d'avoir un aquarium naturel tel que dans votre fishroom me semble excellente . Pourriez vous faire un article sur l'installation de vos bacs sans filtre avec les différentes étapes et les espèces que l'on pourrait y maintenir.Si ce n'est pas trop demandé.
Merci , en attendant votre prochain billet
Cédric

Administrateur a dit…

Bonjour Caroline.

D'accord sur le principe, mais il y a un problème : je suis très fainéant !

En plus, j'ai creusé pour enterrer mes poubellariums, et il va me falloir plusieurs mois pour me remettre ! ;-)

Bon, on va essayer de faire dans le tutoriel.
Et pourquoi pas un tutoriel au printemps pour installer un poubellarium, tiens ?

A bientôt

laurence a dit…

Bonsoir, une petite question toute bête: ça fait combien d'année consécutive que vos poissons se caillent en hiver? c'est peut être à la longue que celà va finalement compter? Comme vous le dites tres bien dans vos articles, super intéréssants d'ailleurs, les poissons sont soumis au stress. on sait,que ça fini à la longue, chez les humains par une crise cardiaque, par exemple. sortez le défibrilateur. lol.

caroline a dit…

bonjour
N'ayant pas la place dans l'immédiat pour mettre un poubellarium dans le salon et le balcon est dédié aux fuschias.Ah la vie en appartement!!!!
le tutoriel du printemps, je suis pas contre pour ma culture personnelle mais allez, un petit effort , faire bouger ses petits doigts sur le clavier réchauffe les mains en ces temps de froid polaire et leur évite de geler.
bon repos
cédric

Sapho a dit…

Depuis l'automne dernier où j'ai découvert vos feuillets... Monsieur l'administrateur... je suis toujours dans l'expectative d'une nouvelle lecture qui s'avère chaque plus aussi sinon plus intéressante que l'autre. Cette fois encore, je suis "bluffée" devant la description de votre fishroom qui doit en faire rêver plus d'un ou d'une. Ainsi devant mon bac de carrassins et mon bac de platys et guppys et la préparation de mon poubellarium, il ne me reste plus qu'à attendre, tout comme vos lecteurs, ce tutoriel qui ouvrira enfin les portes de l'empire des félés du bocal... naturel !

caroline a dit…

Bonsoir
petite question toute bête!
Avec quoi vous éclairez vos bacs dans votre fishroom

Administrateur a dit…

Merci, Sapho !

Pour Caroline : je prends des tubes spécifiques, soigneusement sélectionnés en fonction de leur... prix !
Ce sont donc des tubes premier prix d'un magasin de bricolage, achetés avec la réglette premier prix qui va avec. Je n'ai aucun problème d'algues, alors que cela ne me gênerait pas de toute façon !
Je recherche une puissance lumineuse suffisante pour que les plantes poussent assez vite pour consommer tout l'azote disponible, rien de plus !

Green Teacher a dit…

Plus un pour Caroline!
Toujours avec mon poisson rouge dans son 300 litres, sans pouvoir lui offrir de poubellarium (pas de balcon, pas assez de place), je suis curieuse de savoir comment sont fait vos aquarium!
S'il vous plait...

délhya a dit…

Bonjour Mattier,

Je suis la folie du poubellarium depuis l'année dernière, ou après avoir péché des gambusies pour ma tortue d'eau(je sais c'est mal), j'ai decidé de les installer dehors.

Et j'ai découvert votre forum de joyeux fou. ils y ont passés un super été et attendent avec impatiente le retour en poubelle.

Mais voilà, j'ai en projet la mise en eau d'un 240 litre chez moi et l'idée du naturel intérieur me plait aussi, mais j'ai quelques question et le forum n'étant toujours pas disponible. Je me permet de m'adresser à vous.

Pour la population je suis pas encore décidée mais je me dirige vers de l'amazonien.

Et mon autre projet 3 poubellariums dans mon jardin 300l , 200l et 100L.

Pour les poissons des poubellariums j'aimerais des macropodus ocellatus, des killies aphyosemion ou du guppy endler.

enfin voila je voulais juste avoir l'autorisation de flouder un pour le blog avec mes questions a venir

merci

Anonyme a dit…

Bonjour et merci pour ce blog ! Il me conforte dans l'idée d'essayer moi aussi... Avec poissons. Car je maintiens avec succès des crevettes dans un aquarium naturel . Pour donner une idée à Caroline mon projet serait le suivant : un 30 l avec des plantes à croissance rapide ,faciles, encore à déterminer et une plante de surface pourquoi pas une plante qui fleuri , je vais voir . Idéalement j'aimerais une plante gazonnante ou une mousse qui "cache"la vase au sol. Bref la partie plante est encore sujette à modification mais j'ai le temps car je ne commencerai mon projet qu'en été . Pour la population animale : petits escargots, crevettes genre red cherry, et un trio d'aphyosemions australes Gold . Faisable selon l'Expert?

Administrateur a dit…

@ Anonyme
Tout d'abord, il n'y a pas d'expert ici. Tout au plus peut-on parler de Gourou, voire d'Être de Lumière, mais en toute modestie bien sûr...
Plus sérieusement, le poubellarium, c'est tout sauf des dogmes ou des vérités d'expert. La nature est d'une incroyable variabilité, et il faut essayer pour savoir. Nous avons déjà contredit suffisamment de vérités bien établies pour en devenir modestes.
Les Cap Lopez (australe), ça me paraît tout à fait faisable. Ton expérience sera en tout cas passionnante et j'espère que tu viendras nous la raconter !

A bientôt

Anonyme a dit…

Merci oh grand gourou pour vos encouragements ;) je suis en repérage de plantes faciles et d'ici l'été ma population peut encore changer ainsi que mon volume.... Il y aurait tellement de belles choses à faire ! Mais je vous tiendrai au courant ! Je suivrai avec plaisir vos projets !