samedi 30 juillet 2011

Cératomisez vos bacs !

Dire que j'en ai cherché longtemps !
J'écumais les bourses et boutiques, animaleries et jardineries diverses pour en trouver !
Le fameuse Ceratophyllum demersum, la plante magique...

Je me suis aperçu que peu de commerçants la vendaient. Je sais aujourd'hui pourquoi ! Elle voyage mal, n'est pas toujours très présentable en bac de vente, et envahit tellement les bacs que les clients n'ont plus besoin d'acheter d'autres plantes !

J'en ai finalement trouvé, et je ne m'en sépare plus.

Elle n'est absente d'aucun de mes bacs.

Ce que j'attends d'elle ?

1 – qu'elle serve de refuge presque inextricable aux alevins et autres poissons timides ou fatigués. Car, contrairement à ce que croit tout le monde, les alevins se fichent éperdument de la mousse de Java, qui reste désespérément au fond, alors que tout alevin qui se respecte préfère... la surface ! C'est même le premier geste de la vie des petits vivipares, bébés guppies et autres : s'élancer vite-vite vers la surface pour remplir d'air leur vessie natatoire, qui leur servira toute leur vie. Et puis, tout ce que mangent les alevins est en surface, cette surface grouillante de vie microscopique dépendante de la lumière pour se développer. Tout ce qui est à la taille de leurs micro-bouches est là, dans les premiers millimètres d'eau. Ce sont donc les plantes flottantes à feuilles fines qui sont les meilleures, et la Cerato en fait partie !

2 – qu'elle pousse vite. Parce que je n'ai pas que ça à faire, et que je déteste les plantes qui végètent et font leurs précieuses dans mes bacs... Faut que ça pousse, sinon on va chouiner ailleurs !

3 – qu'en poussant rapidement, exposée fortement à la lumière de la surface, elle dévore au plus vite tous les nutriments dissous dans l'eau comme les nitrates, les phosphates ou autres éventuels métaux lourds gênants. Un bac envahi de Cerato finit toujours par être sain et non pollué. En se nourrissant ainsi comme une goinfre, la Cerato fait une vie impossible aux algues, qui abandonnent vite la partie face à une telle concurrence !

4 – qu'elle soit peu exigeante au point de ne pas avoir besoin de sol. Car mes bacs n'ont généralement pas d'autre sol que le mulm brunâtre, sorte de vase produite par les déjections des poissons et la dégradation des matières organiques diverses. S'il faut en plus jardiner et mettre du terreau au fond, j'abandonne ! J'ai suffisamment à faire au jardin ! Sans sol, j'ai un problème en moins, je nettoie plus facilement, etc. Non mais !
Et il se trouve que la Cerato n'a besoin d'aucun sol et préfère pousser librement en flottant, se contentant de boire plutôt que de manger !

5 – qu'elle ne fasse pas sa maniérée au point d'exiger un chauffage. Mes bacs sont rarement chauffés (mes poisson s'en fichent!). Et surtout, étant adepte du Poubellarium et gourou de Forum http://www.poubellarium.fr, je suis bien obligé de mettre mes plantes en extérieur avec mes poissons en été. Et comme il peut m'arriver d'oublier quelques brins dehors en hiver, va pas falloir faire sa chochotte. Et il se trouve que la Cerato, en tout cas dans mon climat parisien, supporte admirablement bien le froid, et même le gel ! Bref, une bonne fifille bien rustique.

Tout ça pour vous dire que je ne peux plus me passer de la Ceratophyllum demersum qui n'est pas pour moi une simple plante parmi d'autres, mais une sorte de panacée increvable aux mille vertus. Elle fait partie des trois ou quatre plantes indispensables dans mes bacs, une star de l'aquariophilie low-tech !

4 commentaires:

Alicia a dit…

La Ceratophyllum demersum a été la première plante mise dans mon bac de débutante. Une vrai envahissante au premier abord qui, en effet, permet la vie sauve aux alevins =).
Par contre depuis que j'ai des ampullaires (Pomacea bridgesii pourtant), ceux-ci ne peuvent plus également se passer d'elle et me réduisent nettement sa croissance. Ils en boudent même la patate fraîche que je leur ai mise...

Anonyme a dit…

J'me disais aussi qu'elle devait bien avoir un truc en plus pour que tous les aquariophiles "respectables" la boudent...
Conclusion : elle sera la première plante à coloniser mon bac ;)

sève de la fleur a dit…

je l'avais cantonnée à mon aquarium "hôpital" (qui me sert à mettre en attente les poissons rouges que je récupère), tellement je la trouve envahissante, mais finalement, et suite à vos commentaires, j'en mettrai dans mon bassin et dans mon 200l de poecilidés.

Anonyme a dit…

La cerato est en low tech un des éléments incontournable,elle permet de démarrer un bac cash,bulle bien et récupère même les œufs adhésif de certain poisson.
Mon trio infernal sur mon balcon tous les ans, cerato,grenouillette, papyrus,en zéro tech dans 37 litres pour les alevins.
Un petit truc je fabrique avec comme base un morceau de bouteille de jus de fruit transparente de 20 cm sur monté à une extrémité de deux bouchons en liège pour que ça flotte,un distributeur de nourriture. Cela permet de nourrir avec des paillettes les poisson qui sont sous le voile de cerato.j.en ai souvent 25 cm d'épaisseur sur les 2 tiers du bac.
La cerato et les grenouillettes dans mon 500 litres low tech ça équivaut a la filtration en bac classique,je jette ou donne 5 litres de ses plantes tous les quinze jours.