lundi 1 août 2011

Qu'est-ce qu'un poubellarium ?

Voici ce que l'on appelle un Poubellarium.
Celui-ci est un poubellarium 5 étoiles, bien sûr, on peut faire bien moins cossu.
Il s'agit en réalité d'un récupérateur d'eau de pluie en plastique de 300 litres détourné de son usage. Il a été rempli d'eau du robinet voici des années.
Aucun changement d'eau n'y a jamais été fait, juste un complément en eau du robinet de temps en temps, les pluies ne suffisant pas à compenser l'évaporation. Le risque de débordement souvent craint par les débutants est donc quasi-nul.

Au fond, on trouve ce que nous appelons désormais sur notre forum Poubellarium.fr (en travaux actuellement) du "Crapapouët". Il s'agit du terme scientifique désignant la couche dégueu au fond qui se dépose au fur et à mesure de la décomposition des matières organiques. Un mauvais Crapapouët pue l'œuf pourri. C'est signe qu'il a évolué sans oxygène et a produit du sulfuretum, forme réduite obtenue à partir du soufre. Ce mauvais Crapapouët peut être mortel pour les poissons. Un bon Crapapouët ne sent pas mauvais, à la façon d'un bon compost. Il a pu être oxydé et est plein de vie. Il sert à ensemencer d'autres poubellariums en leur transmettant la vie (j'aime bien l'expression !). Notons que la présence de bestioles favorise justement son oxygénation, le brassage de l'eau par de simples daphnies n'étant pas négligeable à lui seul.

Dans ce poubellarium évolue un nombre indéterminé (oublié) de Xiphos noirs qui y ont été placés encore petits. Un récent coup d'épuisette a remonté un splendide mâle aux couleurs magnifiques, porteur d'une belle épée orange. Ils évoluent au milieu des tiges de nénuphar (un pot posé au fond !), des nuages de daphnies jamais exterminées, des larves de moustiques, et des plantes flottantes : lentilles d'eau, Pistias et Ceratophyllum demersum.

L'eau n'y est transparente que depuis peu ; les Xiphos pouvaient encore début juillet se cacher sous une eau bien verte !
Bien sûr, j'ignore tout des paramètres physico-chimiques de cette eau, puisque je ne les relève qu'une fois tous les 70 ans. Les Xiphos ont l'air contents, vu leur vivacité et leurs couleurs qui ne mentent pas... alors pourquoi irais-je leur gâcher leur plaisir en leur annonçant que le pH est mauvais et qu'il devraient théoriquement être morts à cause d'un taux trop élevé de ceci ou cela !
Le Poubellarium consacre une approche systémique de l'aquariophilie, contre l'approche analytique traditionnelle. L'approche systémique considère le système comme une "boîte noire" dont on ne cherche à connaître que les intrants et les résultats. Cette approche convient particulièrement aux systèmes biologiques puisqu'elle permet de faire face à la complexité. Mais nous en reparlerons ici-même !

En attendant, rêvons un peu au bord de ce quasi-bassin, en imaginant des poissons que l'on ne voit plus, et en jouissant du plaisir de les savoir heureux !

7 commentaires:

Alicia a dit…

Merci pour cet article qui explique parfaitement bien le principe du poubellarium.
Cela me fait rêver, mais est impossible dans mon appartement du 6ème étage ^^

marie a dit…

Je vais tenter l'été prochain c'est sur ! je viendrai te demander les conseils le moment venue !

Dani a dit…

L'été dernier j'ai donné mes poissons rouges pour mettre à leur place des tanichtys. Au bout d'un mois ils m'ont fait une flopée d'alvins et je dois dire que c'est extraordinaire de les voir s'ébattre dans cette bassine de 300lt. Ils sont vifs, combattifs, en pleine forme et leurs couleurs sont éclatantes, idem pour les alvins qui grandissent à vue d’œil.
J'appréhende un peu l'hiver car la température du bassin descend jusqu'à 3 ou 4° avec, en janvier, de la glace en surface. Mais on en est pas là, d'ici là je trouverai une solution. Une chose est sûre, il n'y a rien de plus vivifiant pour les poissons dits exotiques qu'un long séjour dans un bassin extérieur!

Niclette a dit…

Dani, les Tanichthys peuvent passer l'hiver dehors sans problèmes, c'est aussi robuste que le poisson rouge. Une couche de glace sur le bassin ne leur fait pas peur.

Anonyme a dit…

Et bien bravo ! Je suis tombée sur votre blog hier soir et du coup j'ai tout lu, 1 h 30 du mat' qu'il était !! Et tout ça dans le dos de Robert , ma Mauricette au masculin... Mais je ne vous raconte pas la tronche quand le réveil a sonné !

Une question : le poubellarium 5 étoiles est il enterré ?
J'ai pour ma part un bassin de 500 litres semi enterré mis en eau début mars... Il est vert à souhait et un dépot commençe à se former , serait ce le fameux cracrapouët ? Faut-il que je.mette mon nez dessus pour savoir si il est de bonnes qualités ?
J'ai tout lu depuis le début, mais surement encore des questions a poser, si vous le voulez bien...
Bien le bonsoir á Mauricette !

TiBambou

Administrateur a dit…

Saut et bienvenue, TiBambou !

Non, le 5 étoiles n'est pas enterré ! Mais il y gagnerait largement...

Oui, semi-enterré, c'est idéal. Le dépôt qui se forme doit être présumé innocent : il n'y a pas de raisons de douter de lui et de le tester, normalement tout doit aller bien.

S'il verdit, tout est en ordre, la vie est là.

Reste juste à attendre mai-juin, en regardant un peu tous les jours (mais juste pour le plaisir, hein !).
A bientôt et bonjour à Robert !

Anonyme a dit…

Merci pour cette réppnse si rapide !
Dois je prévoir d'y ajouter quelques bestioles ? Et si oui il y a un kit prevu a cet effet (vendu a 3 francs six sous mais frais de port aussi coûteux...) ou alors un petit prélèvement dans l'etang communal ???) De même pour les plantes, il est encore trop tôt pour les installer ?
Je précise que je suis de l'Aisne et que pas plus tard que la semaine dernière une fine couche de glace recouvrait tout le bassin.... Pour l'instant mes 5 petits tanichtys. Et mes 5 danio attendent aussi impatiemment que moi les beaux jours.... A ce propos tanicch et danio... Ça peux le faire ?
TiBambou