jeudi 24 janvier 2013

Iris des marais... et des poubellariums !


Parmi les plantes que je place dans mes poubellariums, il y a bien sûr le fameux iris des marais (Iris pseudacorus).

C'est une plante de nos mares, présente en France et donc parfaitement adaptée à notre climat.

J'ai trouvé mes premières pousses dans une mare familiale. Les racines sont puissantes et bien ancrées, et il faut se donner un peu de mal pour aller chercher un rhizome entier, capable de reprendre correctement.

J'ai ensuite commencé à cultiver les pousses récoltées dans un bac en plastique à moitié rempli de terreau et de compost, et plein d'eau à ras-bord.
Une saison et un hiver sont passés, et les pieds ont prospéré, se sont multipliés au point que j'ai pu, cette année, en placer des fragments dans presque tous mes poubellariums.

Même le poubellarium baptisé « Mauricette » y a eu droit. Et je vous promets que voir une Mauricette en fleurs, ça fait quelque chose quand on n'a pas connu la guerre.

Résultat : de magnifiques touffes bien vertes, qui ont fleuri dès le mois de mai de leur belle couleur jaune si typique des points d'eau sauvages. Et donc, maintenant, des poubellariums.

L'iris est une plante parfaite pour les poubellariums.
En effet, elle pousse aussi bien avec ou sans sol ; la plupart de mes pieds ont tout simplement été jetés dans les poubellariums sans plus de soins et se sont débrouillés ensuite. Tout juste peut-on conseiller de lester un peu, ou de coincer d'une façon ou d'une autre les très jeunes pousses, pour leur éviter de trop se coucher, le rhizome ayant tendance à flotter.

En plus, ses racines puissantes consomment de grandes quantités d'éléments dissous, la plante entière à nourrir (parties émergées comprises) étant de taille conséquente ! Ces racines forment d'ailleurs très vite un fouillis inextricable et assez rigide (comparé par exemple aux Pistia stratiotes) et protègent ainsi très efficacement les alevins qui viennent s'y cacher de l'appétit des adultes.

C'est donc une plante jolie, nettoyante et surtout résistante au gel. Les miennes passent l'hiver dehors, prises dans la glace, et n'en souffrent pas le moins du monde. Je les retire de l'eau juste le temps de repêcher mes poissons à l'automne, et hop ! Je les remets à l'eau aussitôt.

C'est d'ailleurs là que je vois leur dernière grande utilité à mes yeux : toujours vertes en hiver, elles restent en vie et continuent à renouveler des tissus dont certains pourrissent au fur et à mesure de la pousse. C'est donc au milieu des racines des iris que toutes mes aselles, si précieuses, passent l'hiver, certaines de trouver là de quoi manger en permanence.
Il suffit d'ailleurs d’égoutter une touffe d'iris au-dessus d'une bassine pour y voir tomber des dizaines d'aselles, dérangées dans leurs activités.

Bref, voici une plante sans problème, qui permet de donner un peu de volume esthétique à un poubellarium, les pieds dans l'eau et les feuilles dressées au soleil, et qui coûte juste un petit saut à la mare d'à-côté (en veillant bien à désinfecter sa récolte avant de l'utiliser en poubellarium...).

Manquerait plus que ça se fume, ces machins-là !


Des plantules issues de semis sont disponibles chez Aquazolla.

4 commentaires:

Breizh78 a dit…

Merci pour cette information: j'ignorais que cette plante pouvait prospérer sans substrat terreux. Voilà qui est intéressant. Je vais tenter l'expérience, ma souche d'iris nécessitant d'être divisée, et sa corbeille prenant vraiment beaucoup de place dans mon bassin...

Administrateur a dit…

Oui, Breizh78.

C'est le cas de la touffe qui était dans le poubellarium de mes Tanichthys.

Nath a dit…

De toute manière, si elle a besoin d'être divisée, vous ne prendrez pas de gros risque à en mettre quelques pieds sans substrat.

Je vais prendre mon courage à deux mains pour en prélever au printemps pour mon plus gros poubellarium, c'est vraiment joli, comme plante.

boucman a dit…

bonjours, quand tu dis désinfecter, c'est avec quoi comme produit?