mercredi 24 août 2011

Feuilles d'automne...


Dans la nature, les cours d'eau sont jonchés de feuilles mortes.
A l'automne, pas de filet ni de couvercle au-dessus des ruisseaux forestiers, rien pour empêcher des milliers de feuilles de se déposer au fond de l'eau.

Nos aquariums traditionnels sont protégés de ce type de phénomène. Le fond de sable y reste propre toute l'année, tout au plus y voit-on de temps en temps la feuille d'une plante aquatique terminer sa vie mangée par quelques escargots ou quelques crevettes.

En aquariophilie naturelle, évidemment, ce phénomène est observé avec intérêt, comme une opportunité de se rapprocher encore davantage de la réalité.

Personnellement, je parsème régulièrement mes aquariums de feuilles mortes récoltées à l'automne et conservées toute l'année dans ce but.
Elles servent ainsi de nourriture à toutes les bestioles dont mes bacs regorgent, et introduisent dans l'aquarium tous les éléments qui peuvent lui manquer.

En effet, l'eau du robinet n'est pas l'eau de la nature. Il lui manque par exemple le fer, redouté par les compagnies des eaux et retiré systématiquement. Et que dire des dizaines d'oligo-éléments que l'aquariophile rajoute ensuite dans son eau à grand frais, à l'aide de produits divers que lui fournit l'industrie ?

La feuille morte, elle, contient tout cela sans forcer ! Elle est un organisme complexe, contenant tout ce qui est nécessaire à la vie.

Je donne donc ces feuilles à mes bestioles, qui les dégradent, les transformant en dentelles magnifiques, les nervures semblant plus coriaces que le reste du limbe. Et, ainsi, tout ce que contiennent ces feuilles s'intègre dans la chaîne biologique de l'aquarium !

Mais, surtout, je ne peux vraiment pas résister à l'aspect sauvage des bacs ainsi obtenus. Enfin quelque chose qui ressemble vraiment à un fond de mare naturelle, grouillant de vie, jouant avec la lumière tamisée, offrant des milliers de cachettes aux bestioles qui y vivent !

Dans ce genre de bacs, je mets de temps en temps des alevins, qui profitent de l'incroyable richesse biologique et chimique de l'éco-système sans toutefois risquer de décimer les troupes miniatures qui y vivent.
Je peux vous dire que ces alevins-là auront eu une enfance de rêve !

9 commentaires:

Anonyme a dit…

peut-on mettre des feuilles de n'importe quel arbre? genre noyer ou cerisier?

Administrateur a dit…

Bonjour et bienvenue !

Les feuilles visibles sur la photo proviennent d'un érable sycomore.

Personnellement, je n'hésiterais pas à mettre des feuilles de cerisier, prunier, noisetier, etc.

En ce qui concerne le noyer, ses feuilles sont très longues à dégrader, ce qui peut être une qualité.
En revanche, en raison de leur forte teneur en tanins, je les réserve personnellement aux bacs sans poissons, par simple mesure de prudence.
Et là, elles font merveille !

Dani a dit…

Je vais tester avec les feuilles de mon noisetier, dans mon bassin ces feuilles tombent naturellement au fond et ça n'a pas l'air de gêner les poissons(tanichtys)en outre c'est vrai que cela forme un substrat riche pour toutes sortes de bestioles.

Dani a dit…

Moi ça me laisse toujours dubitatif quand je vois combien les gens cherchent à avoir un bac, nickel chrome, impeccable et très planté, souvent avec 36 espèces de plantes différentes qui pour la plupart ne supportent pas l'immersion totale sur une longue période.(Je pense aux bacs hollandais, parmi d'autre) Je pense qu'ils sont loin du biotope originel, qu'ils prétendent pourtant reproduire, tant ils privilégient l'esthétique au détriment de la nature. Je suis persuadé que la plupart des problèmes qu'on rencontre à vouloir s'entêter dans cette impasse est dû au fait qu'on s’élonge beaucoup trop de la nature...

sève de la fleur a dit…

j'ai déjà un peu de mulm au fond de mes 2 aquariums, la vision de cette vase me fait culpabiliser quant au peu d'entretien que j'apporte à mes bacs. Vous nous rassurez à ce niveau, néanmoins ma question reste: comment définir la limite entre aquarium "à l'équilibre" (j'entends où les poissons sont en bonne santé), et bouillon de culture où ils ne font que survivre?

Administrateur a dit…

Un "bouillon de culture" correspondrait à un développement bactérien exagéré. Cela peut toujours arriver, mais les feuilles mortes ou le mulm n'en augmentent pas vraiment le risque. C'est plutôt la chaîne alimentaire coupée qui en est responsable.
Dans un trou d'eau plein de daphnies et autres détritivores, la chaîne est complète. Il faut s'en rapprocher.

Mais les feuilles mortes dans un bac sont généralement un élément positif, surtout certaines essences dont nous parlerons.

Avafe7 a dit…

A quel moment faut il les prendre ? A l'automne, mais encore sur l'arbre, à peine tombée ou déjà bien brune et sans sève ?

Administrateur a dit…

@ Avafe7
Il faut prendre les feuilles lorsqu'elles sont tombées et brunes, c'est bien mieux... Et propres, si possible, y compris de tout produit chimique ou de traitement, bien sûr.

Anonyme a dit…

Bonsoir
Je possede un aquarium avec des guppys puis je mettre des feuilles dans mon aquarium sans risque
D'avavance merci pour une réponse