mardi 19 juillet 2011

La Pépette, premier poisson poubellisé !

Elle n'avait pas de nom, alors nous l'appellerons ainsi !

C'était une toute petite femelle guppy (une « guppette ») que j'avais achetée en animalerie en 2003.
Ayant un manque de place dans ma fish-room pour cause de reproduction de Bettas (aïe!), et comme c'était l'été, j'ai eu l'idée de la mettre dehors.
Il y avait au jardin une poubelle en plastique de 80 litres, l'espèce d'horreur à poignées toute noire que les magasins appellent « poubelle d'immeuble ». Elle était remplie d'eau propre depuis quelques temps, et j'ai décidé que la guppette (Pépette, donc) allait passer l'été dans 80 litres de nature au lieu des 54 litres avec filtre et chauffage de ma fish-room en sous-sol. Il faut dire que j'avais le fantasme, depuis longtemps, de faire retrouver un peu de vie sauvage à mes poissons.

Je me souviens d'elle le premier jour, explorant lentement la surface du récipient, méfiante. Petit à petit, je suis allé jusqu'à l'oublier, ne la voyant vraiment plus. L'eau sombre n'était plus percée par sa silhouette et j'ai alors pensé ce que tout le monde aurait pensé : elle est morte, une guppette ne peut pas survivre à de telles conditions... Les poissons, c'est bien connu, sont faits pour vivre dans des aquariums !

Ce n'est qu'au mois d'octobre (il faisait 11°C dans l'eau) que je risque un coup d'épuisette. Je repêche alors ce qui m'a semblé à l'époque être un monstre. Je ne l'ai pas reconnue tout de suite. Un peu comme si votre épouse s'était transformée en votre belle-mère : deux fois plus grosse, pas du genre à se laisser faire, remuant dans l'épuisette avec une belle vigueur !

Je l'ai remise dans son aquarium après des heures d'acclimatation (passer de 11°C à 18-20°C, quand même!). Observée en compagnie de ses copines restées à l'intérieur, rien de comparable : plus grande, elle était magnifique de reflets, très vive et vorace. Dès les mois suivants, elle me faisait à chaque ponte de 120 à 130 alevins quand les autres plafonnaient à 40 !

Ce n'est que quelques mois plus tard que, sur un forum aujourd'hui disparu, j'ai fait part de l'expérience en réponse à une question d'un internaute. Les réactions furent diverses et variées, mais l'idée du poubellarium était née et l'équipe du forum Poubellarium.fr formée pour le meilleur et pour le pire.
Ce que l'on appelle aujourd'hui l'aquariophilie « low-tech » ou aquariophilie naturelle était sur les rails. La World Company n'avait qu'à bien se tenir !

Pépette (paix à son âme) fut donc comme la première chienne dans l'espace : le point de départ d'une grande aventure !

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Longue vie à sa descendance !!

Versada gavra a dit…

au moins c'est clair! Les vendeurs d'animaleries ni connaisse strictement rien. Mieux vaut se fier au forum (enfin la plupart du temps) et à sa propre expérience. Vraiment ton blog m'interresse énormément et il est très agréable à lire. Bonne continuation.