dimanche 17 mars 2013

Eheim : la fin d'un mythe ?


J'apprends complètement par hasard un événement passé assez inaperçu dans le monde aquariophile.
Il s'agit du décès de Gunther EHEIM, fondateur du célèbre fabricant de filtres extérieurs pour aquariums, en février dernier, à l'âge de 93 ans.

À l'origine fabricant de jouets techniques, il crée un jour une petite fontaine pour les décors de trains électriques, et donc une petite pompe.

Il a l'idée de l'utiliser pour « nettoyer » les aquariums et crée ainsi le concept de filtre extérieur en 1963 (j'étais pas né, dis donc !).

Le filtre pour aquarium n'est donc pas né de l'identification préalable d'un besoin biologique, comme on pourrait le penser aujourd'hui, mais d'une simple opportunité technique et commerciale.
Le discours expliquant l'utilité du filtre n'est venu qu'après, l'idée de départ étant juste esthétique et vaguement de bon sens : « nettoyer » !

Depuis, a été élaboré tout un discours scientifique pour justifier a posteriori l'existence, voire la nécessité, du filtre. À tel point que personne, pendant plus de quarante ans, n'a osé imaginer monter un aquarium sans filtre ! Bref, c'est l'histoire d'un coup marketing particulièrement réussi.

Actuellement, la vogue de l'aquariophilie naturelle a donné à certains le courage fou de... débrancher leur filtre. Et ils ont découvert, les uns après les autres, que la catastrophe annoncée ne se produisait pas ! Et même que tout allait aussi bien, voire mieux qu'avec ce satané filtre ! Mais il fallait oser, transgresser LE dogme !

Finies ces heures passées « le nez dans le moteur » à amorcer, désamorcer, rincer, changer les masses filtrantes... Finies ces délicieuses discussions sur les forums sur l'art d'organiser les masses filtrantes dans l'ordre idéal, discussions que l'on sait maintenant purement théoriques et sans fondement réel !

Le filtre d'aquarium, né d'un opportunisme d'entrepreneur de génie, a réussi à s'imposer au fil du temps comme un accessoire indispensable. Un discours scientifique est ensuite venu expliquer ce qui se passait dans ce filtre, oubliant juste de dire que cela se produisait également hors de lui et sans lui !
Pile comme si Mauricette osait un jour se poser la question de savoir si elle serait aussi heureuse... sans moi ! Je serais foutu !

Les vendeurs des animaleries, comme moi d'ailleurs, ont tous été formés dans cette culture (on pourrait même dire « religion ») et transmettent sans broncher ce discours. Il faut dire que, vu le prix d'un filtre actuellement, avec toutes ses technologies dignes d'un Airbus, on aurait tort de se gêner !
La firme l'avoue elle-même, elle devait toujours « sophistiquer » ses produits pour « se défendre contre la concurrence asiatique »...

La disparition de cet homme marque-t-elle la fin d'une époque ?
Le bruit infernal du filtre dans un aquarium sera-t-il bientôt un vieux souvenir pour nos poissons ?

Il y faudra certainement du temps, tant la croyance est ancrée et tant elle satisfait d'intérêts, économiques et même narcissiques, dans le milieu aquariophile...

Saviez-vous que toute référence à ce blog a été carrément... interdite (!!) sur certains forums aquariophiles ? Ce genre de forum sur lequel les débutants sont tancés par les « anciens », qui leur demandent les paramètres physico-chimiques de leur eau avant de bien vouloir répondre à la question :
« Ma lampe marche plus, je fais quoi ? ».

Je ne vous dirais pas de quel site il s'agit, vous seriez capables d'aller me les énerver exprès !
Le virulence étonnante de ces gens contre mon modeste blog révèle bien les enjeux, pas seulement économiques, d'un dogme qui disparaît.
Rebattre les cartes dessert toujours ceux qui avaient la main.

Prions mes frères !

20 commentaires:

natmaka a dit…

Dans une interview Eheim affirme qu'il voyait dans le filtre animé par une pompe à eau moyen de dépasser les limites (faibles volumes) et inconvénients (bruit façon glouglou, effet sur certaines racines, colmatages impliquant un entretien fréquent...) de l'exhausteur, jusqu'alors employé.

Pour le reste, les désirs et les objets techniques... goo.gl/EGbwC :-)

natmaka a dit…

L'interview évoquée: http://www.youtube.com/watch?v=2kjvhokn9D4

Beaucoup tentent de maintenir une population dense et visible (donc avec peu de plantes et cachettes), ce qui ne semble guère possible dans un aquarium naturel. Il faudrait pour commencer les convaincre de la vanité de cela, des risques, galères et coûts que cela induit...

Les similitudes entre l'aquarium naturel et l'aquaponie ( http://goo.gl/nP0vm ) me semblent frappantes.

Nath a dit…

Je ne pense pas que le décès de Monsieur Eheim change quoi que ce soit aux choses. Des fabricants aux vendeurs et aux aquariophiles eux même, le filtre est l'idole devant laquelle se prosterner quotidiennement. On oublie l'aquariophilie de l'avant filtre.
En bourse, quand j'ose affirmer haut et fort que mes poissons vivent sans chauffage et sans filtre, souvent en fin de journée, j'en tends un timide "moi aussi, ça fait de nombreux mois qu eje n'ai plus de filtre et/ou plus de chauffage".
Comme certains trucs honteux, ça se fait mais ne se dit pas, ce n'est pas "politiquement correct" et il faut n'avoir peur de rien et de personne pour oser le dire à voix haute.
On va espérer que de plus en plus osent.

Clarky a dit…

Je ne mets nullement la parole d'El Mattiero en doute lorsqu'il dit qu'il existe des forums intolérants en matière de filtration, mais à titre personnel je trouve que le taliban local est plutôt dans le camp des anti-filtration (sans la lapidation des opposants, heureusement !).

Si je résume: Mattier n'aime pas les filtres. C'est son droit. Il trouve qu'ils sont chers, laids et bruyants. Je suis assez d'accord.

Il paraît que les apologistes du filtre prétendent que la filtration élimine les nitrates. Je ne me suis penché sur la question que depuis un peu plus de trois ans, mais je n'ai jamais lu ça. A l'époque (et encore aujourd'hui), le rôle de filtration biologique du filtre se limite à fournir une surface de colonisation supplémentaire aux bactéries idoines, et pour faire baisser le taux de nitrates il n'y a que les plantes et les changements d'eau.

Ce que j'en déduis, c'est qu'un filtre permet de maintenir davantage de poissons dans un volume donné. Comme personne ne semble savoir quel est le ratio "naturel" de poissons par volume d'eau (j'avais tenté une estimation dans ce fil http://www.aqua-passion.com/forums/topic/27528-laquariophilie-naturelle-le-debat-sur-la-filtration/ mais je n'ai jamais trouvé de chiffres précis), apparemment tout le monde fonctionne sur le mode "je traite mes poissons de telle manière et ils ne sont pas encore crevés, donc..."

Peut-être que je me trompe, mais je vais attendre d'en savoir davantage avant de débrancher mes filtres, histoire d'être bien certain que je ne fais pas de boulette.

Reste l'aspect esthétique. Ben oui, un aquarium c'est hautement pas naturel et purement esthétique. Personnellement, une mare à moitié en décomposition c'est peut-être super naturel mais je ne trouve pas ça très beau. Et la plupart des gens achètent des poissons (prélevés dans leur milieu naturel) pour faire beau, justement !

Le résumé de tout ça, c'est: où trouve-t-on des données chiffrées ? Parce que "j'ai débranché mon filtre et mes poissons n'ont pas crevé tout de suite" ça ne me convainc pas forcément.

Nath a dit…

Il est des forums et une grande partie des forums, même, où oser qu'on maintient autre chose ques des bettas et des crevettes (déjà des crevettes, c'est limite) sans filtre et sans chauffage, on se fait lapider. J'ai lu répondre à une nana qui maintient ses crevettes à 20 qui si elles mourraient, c'est à cause du manque de chaleur....

Le taliban local existe en réponse à ce type de réaction débile.

Il fut un temps pas si lointain où les filtres n'existaient pas et où l'aquariophilie oui.

J'ai longtemps hésité, par peur de ne pas voir si ça se passait mal, à enlever les filtres de mes bacs. Il en reste deux, l'un remis cause arrivée de poissons ayant besoin de courant et de chaleur et je ne possède pas de pompe de circulation qui ne mange pas mes amandae et mon tanga principal qui n'est plus chauffé qu'en plein coeur de l'hiver.

Après un an sans filtres nulle part, je peux dire que je ne vois aucune différence. Repros à gogo, pas de mortalité illogique, difficile d'avoir un bilan plus positif. On n'ose pas arrêter la filtration tant qu'on a peur de la peur qui fait peur mais sur un bac bien équilibré (pas la peine de rêver, un bac bancal n'ira pas mieux sans filtration), et avec une population qui supporte les changements de température et les températures tempérées (parce que chez moi, pas de filtre = pas de chauffage), ça fonctionne très bien.

Quant à la mare à moitié en décomposition, à part des labyrinthidés, tu n'y trouveras pas grand chose comme poissons... L'aspect esthétique du bac ne change rien.

Un petit tour sur la partie "minaquarium" du forum poubellarium te donnera idée de ce qu'un bac low ou no tech peut donner...

Tong Huy a dit…

Bonsoir ! Si j'ai bien appris de tous les articles que j'ai pu lire, Le filtre aurait dans mon cas plus d'inconvénients que d'avantages ; et je suis très tenté d'arrêter le mien et d'ôter carrément la décante interne à coup de rasoir dans le silicone. Mais peut-on se passer du brassage ?

Mon bac étant bien planté, en immergées comme en émerses, je suis convaincu que l'équilibre biologique saura se passer du filtre. Même avec une population relativement fournie puisque dans ce bac évoluent :
- un couple d'apistogramma ramirezi
- une grosse dizaine de cardinalis
- une petite dizaine de platys
- une petite dizaine de corydoras panda
- 4 caridina japonica
- 1 ancistrus

Cependant, je me souviens qu'il y a quelques mois, je voyais les poissons se comporter de façon inhabituelle : Le filtre était débranché (par mégarde, depuis la veille) et l'ancistrus faisait un aller-retour express vers la surface toutes 5 minute, prendre une bulle d'air, et le reste de la faune s'était groupé près de la surface, comme s'il cherchait l'oxygène.

Alors je me demande : les mouvements d'eau engendrés par ceux des poissons suffisent-ils à brasser l'eau, pour l'oxygénation comme pour le chauffage ?

Avez-vous déjà constaté ce problème ?

Nath a dit…

Tu n'as pas dit le volume de ton bac, s'il fait 1 000 l, il n'est pas très peuplé :)

Je ne débrancherais pas les filtres en présence de cardinalis, le chauffage risque d'être moins efficace, du moins, chauffer certaines zones et pas les autres. Or, les characidés américains n'aiment pas les changements de température.

Le brassage peut se faire par pompe de circulation, l'oxygénation par bulleur mais en milieu acide (vue ta population), moi, je ne ferais pas, j'aurais peur d'acidose en fin de nuit.

Mattier est plus expert que moi dans le domaine du non filtré, il saura mieux te conseiller que moi, je ne te donne que des bribes.

Hervé a dit…

salut, moi j'ai rajouté une nano pompe de brassage sur un coté, avec 1.20M de long ça brasse pas toutes la longueur donc ça permet d'avoir des zones brassés et d'autres pas... ;)

Administrateur a dit…

@ Tong Huy :
Je pense que ton bac est grand, d'après ta population. Je ne vois personnellement pas de risque.

Mais il suffit que tu laisses un simple bulleur dans un coin pour être tout à fait tranquille et éliminer le risque (rare, mais toujours possible) d'eutrophisation.

Fais comme ça le temps d'apprendre un peu plus et de maîtriser cette pratique, et tu retireras le bulleur quand tu le sentiras, bien qu'il ne gêne pas du tout...

La nécessité (pas systématique d'ailleurs) d'un brassage ne justifie pas selon moi d'installer un filtre.

Bien sûr, une truite ne sera jamais un silure, et il y a des espèces qui seront plus heureuses avec du courant (elles sont rares en aquariophilie). Dans ces rares cas, il suffit d'installer une simple pompe à eau !

Vince24 a dit…

Très bon article qui résume bien la situation
Je me suis fait avertir par les modérateur de ce forum (je pense qu'on parle du même) pour avoir osé parler de ton blog.
J'ai débrancher mes filtres et moi aussi, tout va bien.
Par contre, quand on débranche, il faut penser à retirer le filtre, sinon il pollue l'aquarium et devient un danger.
Pour moi, le filtre est tout simplement inutile.

Anonyme a dit…

je suis contente alors : j'ai bien choisi mon groupe :dans le forum que je fréquente , on a applaudit des deux mains quand j'ai parlé du blog (tout en continuant à taper sur les claviers . noble performance ) et la curiosité a prédominé

je me demande si je ne vais pas essayer avec mon 180l que je dois vider des ses poissons rouges d'ici un ou deux mois.

au fait , des poissons rouges dans un bac sans filtres ? ils produisent tellement de déchets que j'aurais un peu peur

la meduse

Tong Huy a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Tong Huy a dit…

Merci à tous pour vos réponses, vos conseils.

@Nath : en effet :) mon bac est de 120L

Vous achevez de me convaincre, et je m'emploie à supprimer les masses filtrantes. J'hésite encore pour la pompe de brassage, et pour la décante interne, qui pourrait être un hospice salutaire pour de la nourriture vivante (aselle, daphnie, ostracode, qu'en pensez-vous ?

En ce qui concerne le brassage, je crains, en mettant un bulleur, d'annihiler les effets de la coche à CO2 artisanal (que j'avais estimée nécessaire pour un bon maintien des plantes sous éclairage intense).

Vous n'avez pas de film gras qui se formerait rapidement à la surface, sans brassage ?

-soit je me passe de tout cela (pompe, bulleur) (mais film gras ? oxygénation ?) ;
-soit j'installe un bulleur (mais néfaste pour les plantes ?) ;
-soit je garde le brassage (mais GPC, Celui dont on ne peut prononcer le Nom, ne vomit-il pas les tièdes ?).

Nath a dit…

Jamais vu de film gras ici. Et comme tu as des émergeantes, qui boivent, je ne pense pas que tu en aies.

Tu as des plantes très délicates ? Non, parce que le CO2, pas obligatoirement nécessaire pour la majeure partie des plantes.

Tong Huy a dit…

J'ai déjà supprimé les masses filtrantes, les supports bactériens, la tourbe.. c'est un pas !
reste brassage et chauffage, dans la décante, que je garde car j'attends imminemment sous peu une livraison d'abricia, et je vais tenter de laisser toutes ces souches d'aselles, ostracodes et daphnies se développer gentiment dans la décante. Quoiqu'elles craignent peut être la pompe justement... je vais aviser, la nuit porte conseil ;
et peut être franchirai-je demain le pas d'arrêter également le brassage. Après tout, j'aurais le temps de voir si les Petits manquent d'oxygène, et de réagir :)
Je vous tiens au courant :)



cloclo a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
cloclo a dit…

Bravo pour ces articles!!
Enfin quelqu'un qui ose braver les on dit et faire de l'aquariophilie pour le plaisir!

Bien sur qu'on peux maintenir un aquarium sans filtre, c'est très connu sur les forums de betta, killies ou encore apistogramma.
Je dirais même plus:
Un filtre, si évolué qu'il soit n'as jamais eu un rôle biologique.
Pour preuve, il suffit de virer toutes les masses filtrantes du filtre en question, et de le laisser tourner à vide.
Un filtre a un rôle biologique uniquement dans un bac nu, sinon, c'est le sol qui joue ce rôle.

Christophe a dit…

Je pense aussi que l'aspect filtre externe n'est pas utile si on maintien peut de poisson dans beaucoup d'eau.

L'aspect technique du filtre externe (ou interne) avec le côté "surface supplémentaire" pour les bactéries, ce n'est pas faut, ça augmente artificiellement la surface disponible pour les bactérie, toute en entretenant un courant d'eau et en piégeant une partie des déchet en suspension dans l'eau.

Sans filtre, il faudrait faire confiance à la gravité (gratuit sur terre) et avoir le risque d'un sol "sale" ? Techniquement, quand j'estime à quoi sert mon filtre aujourd'hui, je dirai brassé la surface de mon bac et aider à l'élimination des macro déchet.

Anonyme a dit…

Bonjour

Concernant le filtre je vous fait part de mon expérience, bac ouvert de 200 litres , suite à des choses trop techniques pour moi (pps pro) sol neutre etc, j'ai failli abandonner mon bac qui tournait pourtant depuis huit ans, mais j'ai tenter l,aventure pps et c,est parti en quenouille , le filtre externe s'étant mis à faire beaucoup de bruit je l'ai debranche en me disant je regarde demain... Et puis j'ai oublié 4 mois plus tard j'étais sur le point de tout bazarder ,niveau d,eau à moitié , plantes qui avait tout envahies et qui était en emmerger, bref un truc moche... J'ai commencer à enlever des plantes et ho surprise j avais plus de poisson qu,au départ ! Plusieurs génération d alevins alors que j'avais jamais réussi quand le bac était nickel, moralité plus c'est naturel (donc pas forcément beau à regarder) plus les poissons se plaisent. Finalement je garde mon bac... Donc 4 mois sans filtre ras avec une population d,une 30 de poissons et beaucoup de plantes (pas jolies)

sandrine a dit…

en fait le filtre c'est souvent utilisé pour faire un courant d'eau dans un aquarium et éclaircir l'eau pour les gens qui aiment regarder des poissons dans l'eau claire , dans la nature des fois on voit pas les poissons ni le fond de l'eau, et pourtant il y a bien de la vie