mardi 25 septembre 2018

Promo et pluie d'euros sur Aquazolla.com !

J'avais juste envoyé Mauricette m'acheter des bières (rapport à mon régime).
Je ne bois que des bières sans gluten, sans porc et sans paraben, et on n'en trouve qu'à Paris.

Ma chère moitié, ma fleur, mon rayon de soleil a donc pris le RER, puis le métro, ayant revêtu pour l'occasion sa plus belle robe d'été.
La marron en velours côtelé, avec les coulées vertes.

Mais, allez savoir pourquoi, l'effet sur les passagers de la vision de cette plantureuse et rayonnante créature a été inattendu.
À chaque fois qu'un voyageur quittait le wagon, il venait lui glisser une pièce de 2 euros au creux de la main en lui murmurant : "bon courage"...
Bizarre.



Le lendemain, alors qu'elle nettoyait les poubellariums de votre serviteur (faut bien qu'elle serve à quelque chose), elle m'a avoué être en possession de 856 pièces de 2 euros.

Que faire d'une telle somme ?

En bon père de famille, et après avoir consulté les augures du Grand Poubellarium Cosmique (saint soit Son Nom), j'ai immédiatement décidé de les dilapider en jetant l'argent par les fenêtres.

J'annonce donc qu'à partir de cet instant (au 3ème top), et jusqu'au 1er octobre minuit, Aquazolla offrira 2 euros pour chaque achat de daphnies ou de gammares sur la boutique Aquazolla.com.




Et comme en plus je n'ai pas trouvé la fonction qui permet de limiter le nombre de remises, on offre 2 euros pour chaque dose de 100 ou 300 daphnies ou de 10 gammares, quelqu'en soit le nombre.
Sans aucune limite !
Vous toucherez autant de fois 2 euros que vous prendrez de doses pour vos poissons ou vos poubellariums...


Il vous suffit de saisir dans votre panier le code suivant : 2EUROS (en majuscules).
Faites vite, il ne reste que quelques jours...


N'hésitez pas à partager l'information autour de vous, à vos amis, proches, partenaires sexuels ou collègues, parce que Mauricette est censée retourner me prendre des bières après-demain à Paris.

Donc, elle va rapporter encore des pièces, à mon avis...

C'est que c'est une bonne gagneuse, la Mauricette !


Tout est expliqué sur cette page :

jeudi 20 septembre 2018

Cet été : un Mattier tout sec !


Beaucoup de travail cet été.
La canicule a évidemment eu un impact sur les activités d'Aquazolla.

Les expéditions d'abord.
Je remercie infiniment les uns et les autres pour votre patience.
Il n'était en effet pas question de soumettre vos colis de bestioles ou de plantes à la température folle de la voiture du facteur ou d'une boîte aux lettres à 40°C !

Mais un autre défi s'est aussi imposé, dû au choix de faire d'Aquazolla une activité écologiquement propre.

En effet, Aquazolla s'est fixé comme règle de n'utiliser que l'eau de pluie, recueillie dans le parc naturel, et non l'eau de conduite.
L'idée est la suivante : zéro eau prélevée sur le réseau (et donc les nappes), et zéro eau usée jetée à l'égout.

Cela implique de recueillir des centaines de milliers de litres d'eau de pluie par an, puis de faire passer cette eau d'espèce en espèce, chacune selon ses besoins.
D'abord les escargots, lombrics aquatiques et gammares qui y sont nourris et y rejettent leurs déchets.
Puis forte exposition à la lumière de l'eau ainsi enrichie pour développer du phytoplancton qui nourrira les daphnies et ostracodes. Et enfin, utilisation de l'eau pour la culture des plantes.
Enfin, toute l'eau entrée dans ce cycle en sort sous forme d'eau d'arrosage d'un potager en permaculture.

Tout cela pour dire que la production a été plutôt tendue : pas de pluies, une évaporation folle. Mais le pari a été tenu : pas d'eau de conduite !

Il y a eu aussi l'arrivée de nouvelles espèces sur la boutique, qui compte désormais plus de trente références. D'autres espèces sont en cours d'étude, certaines peuvent être intéressantes à condition de stabiliser des conditions d'élevage.

Mais ce n'est pas fini...

Ayant envoyé Mauricette prendre quelques vacances dans une région indemne de rage (j'ai assez de problèmes comme ça), je me suis consacré à la préparation de vidéos sur l'aquariophilie naturelle.
C'est mon neveu qui m'a dit : « Tonton, c'est chiant à lire ton blog, c'est pour les vieux, tu connais Youtube ? »
Petit con.

Bref, apprendre, réfléchir, mais peut-être les premières vidéos pour Noël.
Tout n'est pas encore tranché: apparaître nu à l'image ou pas, laisser Mauricette tenir la caméra, sélectionner les thèmes les plus importants, les droits à l'image de Bubulle, etc.

À suivre.

Donc, merci à tous pour votre patience.
Le vieux Mattier n'a plus vingt ans et les journées de travail sont longues en ce moment.

Mais franchement, bosser les mains dans l'eau jusqu'à la nuit, ou le nez sur la loupe et le microscope, travailler avec du vivant... quelle chance !
Et je sais que c'est à vous que je le dois.
Alors, sachez que les petits cadeaux en plus dans vos colis à chaque fois que je peux, c'est pour ça.

Merci beaucoup.



samedi 17 mars 2018

Anguillules du vinaigre mauricettisées



Suite à de nombreuses demandes d'aquariophiles paniqués, Aquazolla a lancé un programme de recherche particulièrement ambitieux.

En effet, qui n'a pas eu chez lui une reproduction inopinée, inattendue, mais compliquée à nourrir ? Des alevins non prévus, un Betta qui fait son nid sans permis de construire, des cichlidés mariés sans prévenir à Las Vegas ? Dans mon cas, ce sont bien souvent des reproductions de killis incessantes...
Bref, des minuscules bouches à nourrir, mais plus le temps de préparer des infusoires avec du riz paddy...

Vous pouvez évidemment commander une souche d'anguillules du vinaigre sur Aquazolla, mais il faudra plusieurs semaines, voire plusieurs mois, pour que l'élevage de ces bestioles soit productif.

Même si vous avez pris la précaution d'avoir toujours un petit élevage d'anguillules à portée de main, la corvée de la récolte commence : un tube à essai, un bouchon de coton ou de perlon, puis un peu d'eau pure, et attendre... Les anguillules traversent alors le coton pour accéder à la surface, mieux oxygénée.
En réalité, en procédant ainsi, vous ne faites que les concentrer dans le petit volume d'eau claire en haut du tube, ce qui est déjà pas mal. Mais l'idée selon laquelle cette eau serait moins acide que le vinaigre est une illusion : la pression osmotique est un phénomène qui fait qu'en très peu de temps, l'acidité est homogène dans toute la solution... Jamais le coton n'a arrêté les molécules acides !

C'est long, pas très productif, et on introduit de l'acide dans le bac d'élevage en quantité variable.

C'est dommage, car les anguillules sont une vraie bénédiction pour faire passer la période critique des premiers jours aux très petits alevins. Leur épaisseur de quelques microns les rend plus fines que certains infusoires ! Idéal pour les petites bouches de nos alevins...

Le Centre International de Recherche d'Aquazolla, basé à Marolles-le-Vaseux, tout près de Boutillon-sur-Glaise et dirigé d'une main de maître par Mauricette assistée de Stalker (star du forum poubellarium,fr, surnommé « le Génie-des-Marais »), a relevé le défi.

Après des mois d'efforts, nous avons la fierté de vous annoncer la mise au point d'une technique inspirée de la recherche spatiale pour séparer les anguillules de leur solution acide.
Ainsi filtrées, elles peuvent vivre une bonne semaine dans l'eau.
Elles ne peuvent s'y reproduire, et il faut donc les donner immédiatement à vos alevins pour qui elles constituent une parfaite première nourriture, extrêmement fine et surtout nageant dans tout le volume d'eau.

Bien sûr, la technologie employée est classée secret défense.
Nous avons tout essayé pour influencer le comportement des anguillules : la lumière, la température, la saturation en oxygène... et nous avons finalement mis au point un protocole beaucoup plus efficace, découvert un peu par hasard et basé sur la peur.

Un jeune laborantin pakistanais (pas payé mais nourri-logé dans la cave du siège d'Aquazolla) avait remarqué un phénomène étrange : chaque fois que Mauricette approchait des flacons de cultures d'anguillules, les millions de petites bestioles se massaient dans la partie opposée du récipient.
Des tests ont confirmé ce fait, et nous avons pu mettre au point un système de tuyaux avec Mauricette toute-nute à une extrémité, et moi à l'autre.


Les anguillules, affolées, se massent bien évidemment de mon côté, et nous les filtrons ensuite par ondulations vibratoires à tri-battement bilatéral, comme on avait fait avec mes spermatozoïdes pour concevoir Mattier-Junior.


Pensez-y pour vos reproductions, lorsque les alevins sont encore trop petits pour avaler des daphnies nouvelles-nées ou des nauplies d'artémias.
Cela peut vous permettre de passer les 2 ou 3 jours fatidiques, les anguillules restant vivantes le temps nécessaire et les alevins baignant dans cette nourriture vivante nageante.
En espérant que cela sauvera le plus de pontes possible...

Saluons cette avancée technologique pour l'aquariophilie, pour la science, et surtout pour la France !